Recherche


Enseignement

L'Idies est partie prenante du débat concernant la place et les contenus des enseignements à caractère économique et social au sein du système éducatif. Nous rendons compte ici des initiatives, publications, articles, qui contribuent à nourrir ce débat.

| Initiative  

SESâme : c’est parti !  

Le nouveau programme de première de sciences économiques et sociales a suscité bien des oppositions. En particulier celle de l’association des professeurs de sciences économiques et sociales (APSES), qui propose une initiative originale : un manuel de « contournement » en ligne dont les premiers chapitres sont accessibles depuis le 1er septembre.

Lire la suite...

Contournement  Info idies 

Dans le vocabulaire de la contestation civique, après les « désobéisseurs », après les « indignés » il va peut-être falloir ajouter un nouveau terme, pas très joli d’ailleurs, les « contourneurs ». En effet, l’Association des professeurs de sciences économiques et sociales (Apses) vient de lancer un appel au contournement du nouveau programme de première, appuyé sur un programme « alternatif » et en promettant la mise à disposition des enseignants et des élèves, d’un manuel « en ligne » à la rentrée prochaine. C’est une nouvelle étape dans le conflit qui oppose l’association au ministère en matière de programme.

Lire la suite...

Sciences économiques et sociales : le bras de fer continue !  

La réforme du lycée conduite par le gouvernement se traduit, pour les sciences économiques et sociales, par deux effets majeurs. Un renforcement apparent de leur présence en classe de seconde au prix … de leur marginalisation sous la forme d’enseignement « d’exploration ». Et de nouveaux programmes aboutissant pour l’Association des professeurs de sciences économiques et sociales (Apses) à une dénaturation de la discipline.

Les derniers rebondissements montrent que le conflit entre le ministère et le groupe d’experts – chargé de l’élaboration des programmes - d’une part et l’Apses, soutenue par les associations d’universitaires et chercheurs, d’autre part, est loin d’être terminé.

Lire la suite...

Des nouvelles de la réforme STMG  

Le mois dernier nous vous faisions part des inquiétudes de l’APCEG (association des professeurs de communication, économie, et gestion) quant à la réforme des filières technologiques STG. Après avoir été reçus par le ministère de l’éducation le 2 mai, l’association porte toujours un regard mitigé sur le projet.

Lire la suite...

| Contribution au débat  

Sciences humaines et sociales : des appels d’enseignants à reprendre la main sur le travail  

Deux initiatives récentes, l’une de l’Association des professeurs de sciences économiques et sociales, l’autre d’un groupe de professeurs d’Histoire-Géographie, et concernant les nouveaux programmes du lycée s’inscrivent dans une perspective qui est celle de nombreux analystes du travail, de salariés et de syndicats : reprendre collectivement la main sur son travail. C’est dans cette perspective « ergonomique » que je me propose de « lire » ces initiatives.

Lire la suite...

| Contribution au débat  

Philippe Askenazy : le programme de terminale est une mauvaise nouvelle pour une filière ES et pour les entreprises françaises  

Philippe_Askenzy.jpgL’APSES a demandé à des économistes, des sociologues, des politistes, leur analyse du projet de programme de SES, ou de certains chapitres, pour la terminale. Ces contributions sont à lire sur le site de l’association. La contribution de Philippe Askenazy, économiste du travail et de l’innovation, directeur de recherche au CNRS nous a semblé particulièrement intéressante, en particulier en ce qu’elle fait le lien avec l’enseignement de l’économie dans le supérieur, sur lequel une note récente de l’IDIES faisait le point.
La voici avec l’autorisation de l’auteur et de l’APSES.

Lire la suite...

L'APCEG est réservée sur le projet de réforme STMG  

Le projet de réforme STMG applicable en première dès la rentrée 2012 prévoit notamment un regroupement en première des enseignements technologiques et introduit deux heures hebdomadaires d'accompagnement personnalisé, du tutorat, etc. L’association nationale des professeurs de communication, économie et gestion (APCEG) approuve certaines structures mises en place par ce projet de réforme mais s’inquiète du décalage entre les objectifs affichés et les mesures envisagées.

Lire la suite...

L’enseignement de l’économie après la crise  

couv_note_16petit.jpgNote de travail n°16 - avril 2011
La crise, en plaçant les questions économiques toujours plus au cœur du débat politique et social, témoigne de l’enjeu que constitue le développement de l’enseignement de l’économie aussi bien en termes de formation professionnelle que sur le plan de la formation citoyenne. Reste à définir ce que doivent être ses objectifs et ses contenus, aussi bien dans les filières technologiques et générales de l’enseignement secondaire que dans l’enseignement supérieur.

Lire la suite...

| Contribution au débat  

Programme de terminale : la « refondation » des sciences économiques et sociales se poursuit  

Par Gérard Grosse
Le groupe d’experts réuni par le ministère vient de faire connaître son projet de programme pour la classe terminale en sciences économiques et sociales. Après le tollé qui avait accueilli le programme de première et les oppositions qu’il continue de susciter, celui de terminale, décisif parce que c’est celui qui est évalué au baccalauréat, était attendu. Effet d’accoutumance peut-être, certains estiment que ce programme est un « moindre mal ». On peut au contraire estimer qu’il poursuit le même projet radical que celui de première, celui d’une « refondation des sciences économiques et sociales ».

Lire la suite...

Où en est l’enseignement de l’économie à l’université?  

couv_note_idies_15petit.jpgNote de travail n° 15 - mars 2011
Quel état des lieux peut-on faire de l’enseignement de l’économie dans le supérieur et des transformations qui pourraient lui être apportées. L’Idies relance le débat, dix après le manifeste « autisme en économie ».

Lire la suite...

Le ministère peut-il rester sourd aux demandes des professeurs de sciences économiques et sociales ?  

Les Etats généraux des SES organisés à Paris samedi 5 février par l’Association des professeurs de sciences économiques et sociales ont été l’occasion pour l’association et pour les participants à cette manifestation de rappeler leurs demandes vis-à-vis du ministère : revoir la place des SES en classe de seconde, d’une part, et, d’autre part, suspendre la mise en application du nouveau programme de première, prévue en septembre prochain.

Lire la suite...

La polémique autour des programmes de sciences économiques au lycée est loin d’être close  Info idies 

La mise en place de la réforme du lycée continue de susciter des controverses. En classe de seconde où elle s’applique dès cette année, ce sont les « enseignements d’exploration » et « l’accompagnement personnalisé » qui concentrent les critiques. La réforme doit entrer en application en classe de première à la rentrée prochaine. Quoique officiel depuis l’été dernier, le programme de sciences économiques et sociales continue d’être refusé par une grande partie des professeurs de SES et par leur association, l’APSES. Ces derniers jours, contributions et polémiques ont repris de plus belle.

Lire la suite...

À nouvelle année, nouveau programme  Info idies 

La « guerre des programmes » en sciences économiques et sociales est loin d’être terminée. Après la contestation du nouveau programme de seconde élaboré par le Groupe d’experts, puis de celui de première , l’Association des professeurs de sciences économiques et sociales (Apses) prend aujourd’hui les devants en rendant public un projet de programme pour la terminale, avant que le Groupe d’experts n’ait rendu sa copie. Pourquoi cette initiative et que propose ce programme ?

Lire la suite...

Economie obligatoire en classe de seconde : alors, heureux ?  Info idies 

Une des nouveautés de la réforme du lycée initiée par Luc Chatel était de rendre obligatoire un enseignement d’économie en classe de seconde, sous la forme d’enseignements d’exploration. Quelques mois après la mise en route de ces enseignements, des premiers bilans sont établis. Si, pour le ministre, tout va pour le mieux, il n’en est pas de même pour les associations de professeurs.

Lire la suite...

Vidéo : L'enseignement de l'économie après la crise  


La crise, en plaçant les questions économiques toujours plus au cœur du débat politique et social, témoigne de l’enjeu que constitue le développement de l’enseignement de l’économie aussi bien en termes de formation professionnelle que sur le plan de la formation citoyenne. Reste à définir ce que doivent être ses objectifs et ses contenus.

Lire la suite...

Programme de première : l’Association des professeurs de sciences économiques et sociales en appelle à Luc Chatel  Info idies 

Le nouveau programme de sciences économiques et sociales pour la classe de première qui a été élaboré par le groupe d’experts est paru au J.O. le 28 août dernier. On sait que ce programme avait fait l’objet de nombreuses critiques. L'association des professeurs de sciences économiques et sociales relance la question en interpellant le ministre de l'Education nationale.

Lire la suite...

| Initiative  

L’Apses envoie une note au groupe d’experts de SES pour les programmes de terminale  

Le Bureau national de l’Apses a été reçu lundi 6 septembre par Jean Etienne, doyen de l’Inspection Générale de SES. L’inspection générale a souhaité savoir si l’Apses acceptait de réintégrer le groupe d’experts pour l’élaboration des programmes de terminale. Bien que refusant de participer à ce groupe, l'Apses a accepté de lui transmettre ses observations sur le projet de nouveau programme de terminale. L'Idies reproduit sur son site la note envoyée à cet effet par l'Apses.

Lire la suite...

Lycée : rentrée difficile pour les sciences économiques et sociales  Info idies 

En ce mois de septembre, la réforme du lycée se met en place en classe de seconde. Parmi les nouveautés, un enseignement « d’économie » est maintenant obligatoire pour tous les élèves de seconde. Les conditions de sa mise en œuvre n’en font pas une très bonne nouvelle. De plus, l’Association des professeurs de sciences économiques et sociales entend bien reprendre le combat contre le nouveau programme de première, élaboré au printemps dernier par le groupe d’experts, et qui doit entrer en application en septembre 2011.

Lire la suite...

Compte-rendu de la rencontre de l’Apses avec Jacques Le Cacheux  

Le Bureau National de l’Apses, représenté par 4 de ses membres, a été reçu mercredi 7 juillet par Jacques Le Cacheux, président du groupe d’experts pour les programmes de SES du cycle terminal. L'Idies reproduit le compte-rendu de cette rencontre, également disponible sur le site de l'Apses.

Lire la suite...

| Contribution au débat  

Les mouvements pédagogiques étranglés  

Logo_AE_web.jpgPar Guillaume Duval, rédacteur en chef d'Alternatives Economiques
Les menaces qui planent sur les Cahiers pédagogiques et d'autres mouvements s'inscrivent dans la bataille menée pour le retour à la pédagogie "traditionnelle".

Lire la suite...

Programme de première : le conflit s’installe dans la durée !  Info idies 

Lors de sa réunion du 1er juillet, le Conseil supérieur de l’éducation, organisme consultatif, a adopté le programme amendé de sciences économiques et sociales élaboré par le groupe d’experts et présenté par le ministère.
Le même jour, l’Association française de sciences économiques, très critique à l’encontre de sa première version, approuvait le contenu – pourtant faiblement modifié – de la version amendée.
Mais, pour autant, l’Association des professeurs de sciences économiques et sociales ne désarme pas et demande toujours, soutenue par de nombreux professeurs de la discipline, l’abandon de ce programme et la réunion d’un nouveau groupe d’experts.

A la veille des vacances, la situation semble donc bloquée.

Lire la suite...

L’Apses dénonce un « hold up sur les sciences sociales au lycée »  Info idies 

Dans un communiqué de presse, l’Association des professeurs de sciences économiques et sociales renouvelle ses critiques à l’encontre du programme de première et estime que les modifications apportées au projet initial sont très loin de répondre aux nombreuses critiques qui lui avait été formulées. Elle demande l’abandon de ce programme et sa remise en chantier par un nouveau groupe d’experts, faute de quoi elle brandit la menace d’un boycott de ce programme.

Lire la suite...

| Contribution au débat  

Quels changements dans le programme amendé de sciences économiques et sociales de première ?  

Le ministère vient de rendre public une version amendée du programme de première. Les modifications par rapport au projet initial sont finalement assez modestes, surtout en regard des très vives critiques qui avait été formulées à son encontre tant par l’association des professeurs de sciences économiques et sociales que par les associations de spécialistes du supérieur. En effet, les changements, et en particulier les allègements, sont le plus souvent fictifs, telle notion évacuée par la porte rentrant par la fenêtre. Les critiques des économistes de l’AFSE ont néanmoins été un peu mieux entendues que celles des sociologues, des politistes … ou de ceux qui seront chargés de l’appliquer, ce programme.

Lire la suite...

Une version amendée du projet de programme de SES de première  

Une deuxième version du projet de programme de première sera soumise au vote consultatif du Conseil supérieur de l’éducation (CSE), le 1er juillet 2010. Elle a été transmise par le ministère aux membres du CSE en préparation de la réunion de la commission spécialisée du lycée qui s'est réunie le 23 juin.

Lire la suite...

| Contribution au débat  

Et si les professeurs de sciences économiques et sociales refusaient d’appliquer le programme de première ?  

Dans un communiqué faisant le bilan des vives critiques émises par les différents acteurs de l’éducation à l’encontre du projet de programme de première et du « vote » qu’elle a organisé, l’Association des professeurs de sciences économiques et sociales (Apses) réitère ses revendications concernant tant les horaires que les contenus des SES mis à mal, selon elle, par la réforme du lycée.

Elle envisage aussi, faute de changements radicaux apportés au programme de première, que les professeurs puissent refuser d’appliquer celui-ci.

Lire la suite...

Les associations de « spécialistes » du supérieur critiquent le projet de programme de première  Info idies 

Alors que le projet de programme de sciences économiques et sociales pour la classe de première se réclame de la proximité avec les savoirs universitaires, il est paradoxal de constater que les appréciations des associations du supérieur qui se sont prononcées vont du plutôt réservé au franchement hostile. Les universitaires et chercheurs qui les animent ne semblent pas se reconnaître dans ce programme, dont le premier objectif est pourtant de « permettre aux élèves de s’approprier progressivement les concepts, méthodes et problématiques essentiels de trois sciences sociales (la science économique, la sociologie et la science politique) ».

Quelles sont les critiques apportées à ce projet, qu’est-ce qui rapproche et différencie les avis ?

Lire la suite...

| Contribution au débat  

L’AFSE prend position dans la controverse sur les programmes de SES en première  

Lettre ouverte de l'Association française de science économique au groupe d’experts en charge des programmes de la classe de première de SES et aux professeurs de sciences économiques et sociales.

Lire la suite...

| Contribution au débat  

A quoi doit servir l'enseignement des sciences économiques et sociales ?  

_fr_meaux_petit.jpgPar Philippe Frémeaux, délégué général de l'Idies
Les auteurs du nouveau programme de première oublient que l'objectif des sciences économiques et sociales n'est pas uniquement, ni même essentiellement, de préparer à l'enseignement supérieur. C'est de donner aux Français les clefs pour comprendre le monde dans lequel ils vivent.

Lire la suite...

Programme contre programme : le retour !  

Après la publication en janvier dernier du projet de programme de seconde par le ministère, l’Association des professeurs de sciences économiques et sociales avait réagi avec un « contre-programme ». Cette bataille des programmes est en train de se rejouer avec le programme de première. L’association vient en effet de rendre public un programme alternatif et propose sur son site un « vote » entre les deux propositions.

Lire la suite...

| Contribution au débat  

Pour abattre les SES, demandez le programme  

11955722390_Parienty.jpgPar Arnaud Parienty, professeur agrégé de SES
Quelques mois à peine après un fameux projet de programme de seconde, le ministère a encore frappé, son groupe d’élaboration des programmes de sciences économiques et sociales dévoilant après quelques séances de travail un projet qui ressemble à une provocation. Comme d’habitude, il sera impossible de savoir pourquoi il était nécessaire de changer le programme, quels étaient ses faiblesses ou ses défauts, puisque aucune évaluation n’en a été faite, sans même parler de choses sophistiquées telles qu’une mesure des acquis des élèves. Le groupe d’élaboration des programmes préfère discourir sur la science et l’investigation plutôt que la pratiquer.

Lire la suite...

| Contribution au débat  

SES en classe de première : un programme pour qui ?  

Les ergonomes ont depuis longtemps montré la différence entre travail prescrit et travail réel. Entre les deux, les réalités des conditions de réalisation du travail, la souffrance quand les prescriptions sont impossibles à atteindre mais aussi l’inventivité des travailleurs pour effectuer « quand même » le travail. Voilà une distinction qui semble méconnue des « experts » à qui l’on doit le projet de programme de SES pour la classe de première.

Lire la suite...

L’AFEP dénonce le nouveau programme de SES pour la classe de première  

Dans un communiqué publié le 31 mai, l'association française d'économie politique (AFEP) prend position contre le projet de programme de sciences économiques et sociales (SES) pour la classe de première au lycée. Selon l'association, ce programme « accorde une place disproportionnée à l’analyse théorique du fonctionnement des marchés en concurrence parfaite ».

Lire la suite...

| Contribution au débat  

Programme de SES : Jacques Le Cacheux répond à l'Apses  

L’Apses dénonce, dans un communiqué diffusé hier, « un nouveau programme qui saborde une discipline qui a fait la preuve de son succès depuis plus de 40 ans ». En tant que président du Groupe d’experts qui a élaboré ce programme, je tiens à dénoncer ce mauvais procès dépourvu de toute argumentation.

Lire la suite...

| Contribution au débat  

L’Apses dénonce « le pire programme de sciences économiques et sociales » jamais conçu !  

La réponse de l’Apses au projet de programme de première proposé par le groupe d’experts et soumis à la consultation sur le site du ministère ne s’est pas faite attendre. Dans un communiqué de presse, elle dénonce « une proposition inacceptable qui dénature l’enseignement des SES » et publie par ailleurs une analyse critique détaillée du projet. L’association demande que ce programme, qui devrait s’appliquer à la rentrée 2011, soit entièrement revu et, à défaut, appellera les enseignants de SES à ne pas appliquer ce projet de programme.

Lire la suite...

| Contribution au débat  

Programme de SES pour la classe de première : un projet radical  

Par Gérard Grosse
On comprend mieux aujourd’hui ce qui a décidé l’Apses de se retirer de la commission chargée de l’élaboration des programmes . Le projet de programme pour la classe de première vient d’être rendu public et constitue une inflexion décisive dans la conception de l’enseignement des sciences économiques et sociales.

Lire la suite...

L’Apses démissionne de la commission d’élaboration du programme de SES de première
  Info idies 

Dans un communiqué, l'association des professeurs de sciences économiques et sociales (Apses) a annoncé avoir démissionné, lundi 24 mai 2010, du groupe d’experts chargé de l’élaboration du futur programme de sciences économiques et sociales pour la classe de première ES. En cause : des « désaccords profonds avec les orientations des travaux du groupe ».

Lire la suite...

Programmes de sciences économiques et sociales : s’inspirer des programmes des autres disciplines ?  Info idies 

Lors de sa création dans les années 60, l’enseignement des sciences économiques et sociales a constitué une innovation à un double titre : des contenus qui, tout en s’appuyant sur des savoirs universitaires de référence, constituaient une association originale ; une pédagogie qui s’est inventée en s’inspirant des « méthodes actives », préoccupées de l’activité intellectuelle des élèves et de leurs apprentissages. Au fil du temps, ces caractères novateurs se sont estompés. A tel point que le programme du nouvel enseignement d’exploration « SES » pour la classe de seconde, même relooké, semble assez académique dans ses contenus et bien peu innovant dans les méthodes préconisées si on le compare à d’autres. Quelques projets de programme pour la classe de première sont déjà accessibles. Les concepteurs du programme de SES pourraient y trouver de l’inspiration pour un programme novateur.

Lire la suite...

Les sciences humaines et sociales au lycée : la parole est au politique  

Approuvée par certains syndicats enseignants et par les fédérations de parents d’élèves, critiquée par d’autres syndicats, la réforme du lycée se met en place et, finalement, c’est surtout du côté des sciences humaines et sociales que ça coince, comme en témoignent les votes négatifs du conseil supérieur de l’éducation pour les programmes de seconde de sciences économiques et sociales et d’économie-gestion.

Si les choix en matière scolaire (filières, programmes) concernent la société dans son ensemble, il est normal que la représentation nationale s’en saisisse. Ça frémit de ce côté-là.

Lire la suite...

Programmes de sciences économiques et sociales : c’est (mal) reparti !  

salle_de_classe2.jpgLes nouveaux groupes d’experts, en charge de la rédaction des programmes de première et terminale du lycée Chatel sont installés, déjà au travail et même près de le terminer. En sciences économiques et sociales, les délais impartis suscitent des critiques et la composition du groupe interroge.

Lire la suite...

Les professeurs de sciences économiques et sociales ne désarment pas  Info idies 

manif_APSES_03petit.jpgLe ministère de l’Education nationale avait revu sa copie en modifiant de façon importante le programme de seconde de SES. Prenant acte des avancées, l’Association des professeurs de sciences économiques et sociales n’en continuait pas moins à manifester ses désaccords, en particulier sur l’horaire et les conditions d’enseignement de la discipline. Pour elle, les jeux ne sont pas faits. En témoignent trois initiatives récentes.

Lire la suite...

- page 2 de 5 -