D’où vient le PID ?

Le Produit Intérieur Doux a été imaginé en 1999 par le Carrefour des savoirs sur les finances publiques, au Québec. En 1997, lors d’un Parlement de la Rue, organisé pour débattre d’une réforme de l'aide sociale, le « Collectif pour un Québec sans pauvreté » propose à Bernard Landry, ministre des Finances, d’entrer en dialogue avec les personnes qui vivent en situation de pauvreté. Il accepte. Dans les semaines qui suivent, le Carrefour des Savoirs est constitué. Des rencontres ont eu lieu en 1998 et 1999, avec le ministre et les fonctionnaires qui préparent le budget du Québec. Au croisement de l'expertise des personnes qui connaissent la pauvreté, et de l’expertise de ceux qui connaissent la mécanique budgétaire et économique des finances publiques, de nouveaux concepts apparaissent qui expliquent ce qui est évident dans la vie des plus pauvres et qui est absent des outils comptables étatiques.

Qu’est ce que PID ?

En cherchant à comprendre ce qu'était le produit intérieur brut, les participants du Carrefour des savoirs ont réalisé qu'une partie seulement de la production de richesse donne lieu à des échanges monétaires et que seule cette partie est comptabilisée. C'est pourquoi, le groupe a complété l’indicateur PIB d’un produit intérieur doux (PID), qui prend en considération toutes les contributions, non monétaires, non monnayées et/ou non monnayables qui participent la richesse humaine et collective.

Nombre de richesses culturelles écologiques et sociales ne sont par reconnues comme telles par le PIB, mais font monter le PID.

On peut alors classer les activités de la vie courante dans le PIB ou le PID… La prise en charge d'un malade à l'hôpital va dans le PIB, en prendre soin à la maison va dans le PID. Une majorité de la richesse produite par les femmes, les personnes sans emploi, les enfants, les retraités… relève du PID. Nombre de richesses culturelles écologiques et sociales ne sont par reconnues comme telles par le PIB, mais font monter le PID.

A quoi sert le PID ?

Le PID est un outil de prise de conscience de ce qui est aujourd’hui comptabilisé dans le PIB (comme richesse d’une nation), et de ce qui compte pour chacun mais n’est pas compté dans le PIB. Le PID est un outil d’animation de débat public, à partir de la question : à quoi est-il important de donner de la valeur ? Quels sont les éléments qui doivent guider le regard sur la richesse d’un territoire, d’une nation, et être moteur dans la définition des politiques publiques ?

Le PID est un outil de réappropriation par chacun de la notion de richesse, du droit de compter autrement. Le PID est un outil qui fait la part belle à la culture, élément essentiel de notre être au monde, comme construction individuelle de la valeur de soi et comme construction collective des représentations du monde.

Le PID est aujourd’hui un outil utilisé par le Collectif Richesses et les associations qui le composent pour inviter chacun à reconsidérer l’idée même de richesse et inscrire ce questionnement dans le débat public.

Pour en savoir plus :

caracoleando.org

produitinterieurdoux.org

contact@collectif-richesses.org

Article mis en ligne le 20 mai 2008.