RESUME

L’enseignement supérieur des Sciences économiques à l’Université est en crise. Au-delà des facteurs généraux qui touchent toutes les formations universitaires (pénurie de moyens, absence d’orientation des étudiants), les enseignements proposés dans les UFR de Sciences économiques, notamment au niveau Licence, font l’objet de critiques répétées : insuffisante référence aux faits, à l’histoire, absence de pluralisme. Ce qui contribue à les rendre non seulement rébarbatifs mais aussi peu adaptés aux attentes du marché du travail.

Ces critiques ne sont pas nouvelles. Pourtant, aucune réforme de fond n’a été mise en œuvre au cours des deux dernières décennies. Une des raisons de cet immobilisme tient au fait que ceux qui sont en position de décider des maquettes des enseignements proposés en Licence se satisfont de la situation actuelle. D’où la nécessité d’assurer un plus grand pluralisme du corps enseignant. A cette fin, il faut à la fois remettre en cause les modes de recrutement actuels des enseignants-chercheurs ainsi que leur mode d’évaluation, et réaliser les transformations structurelles propres à permettre aux différentes écoles de pensée de trouver leur place au sein du monde universitaire. Un enjeu essentiel, qui ne doit pas masquer la nécessité, en parallèle, d’agir pour assurer la réussite de tous les étudiants.

A télécharger au format PDF ci dessous: