Le 2 septembre dernier Nicolas Sarkozy avait annoncé à des élus mosellans « la délocalisation d’emplois publics à Metz à hauteur de 1 500 agents » pour compenser la fermeture de casernes dans une région déjà durement frappée par le chômage. Sur les 1 500 personnes évoquées, un millier de statisticiens seraient concernés, issus des 5 700 agents que compte l’Insee et des 2500 qui travaillent dans les services statistiques ministériels (SSM). Cette décision, prise sans aucune concertation préalable, a provoqué une forte mobilisation des agents de la statistique publique, relayée par le site Sauvons la statistique publique.

Dans leur rapport, Jean-Philippe Cotis et Jean-Pierre Duport expriment de fortes réserves quant à la pertinence d’une telle délocalisation : « Comme le suggèrent les expériences passées, les délocalisations de structures administratives sont sources de coûts élevés et débouchent souvent, si l’on n’y prend garde, sur des échecs », écrivent-ils. Ainsi, seulement 10 % des effectifs concernés acceptent en moyenne de suivre le mouvement, ce qui nécessite de recruter et de former des nouveaux personnels et induit une perte de savoir-faire. D’où la crainte d’une « évaporation des compétences » dans un contexte où 1500 statisticiens de l’Insee vont partir à la retraite dans les cinq prochaines années. « L’addition d’une structure régionale de très grande taille, dans un ensemble déjà très fortement décentralisé, fait courir, en outre, un risque accru de dispersion des moyens et de perte d’efficacité », ajoutent-ils. Ils plaident donc pour un transfert limité de postes, la création de 120 nouveaux emplois, et la construction d’un immeuble neuf en centre-ville pour rendre l’opération attractive. Autant de conditions peu compatibles avec les faibles marges de manœuvre budgétaire du ministère. Ce qui dégonfle quelque peu les menaces qui pèsent sur l’Insee – à supposer que le Premier ministre suive les recommandations du rapport, sur lequel ni le gouvernement, ni l'Elysée ne s'est encore prononcé.

Mis en ligne le 9 décembre 2008.