L’IDE franchit un pas supplémentaire en proposant aujourd’hui, la suite du rapport Guesnerie et dans la perspective de la réforme du lycée, de ses structures et de ses programmes, un programme d’enseignement de l’économie pour la classe de seconde.

On peut remarquer que c’est la première fois, à notre connaissance, que le patronat, via cette association, cherche à peser directement sur le contenu de programmes d’enseignement général. Dans cette proposition, il n’est plus question de sciences économiques et sociales, mais d’économie. A la lecture de ce projet de programme, les étudiants de premier cycle en économie ne seront certainement pas déroutés, puisqu’ils y retrouveront l’essentiel d’un cours de « micro 1 ». Ceux qui, par contre, connaissent un peu les élèves de seconde ne pourront, au mieux que rester rêveurs devant la méconnaissance des objectifs et de la réalité de l’enseignement secondaire dont il témoigne.

Orientations de reforme des programmes d’enseignement d’économie en classe de seconde

L’IDE estime que l’enseignement de l’économie devrait être obligatoire pour tous les élèves de second cycle.

Sur cette base, plusieurs solutions sont envisageables, mais elles dépendent de la structure qui sera adoptée pour l’ensemble du lycée et, particulièrement, la proposition de fonctionner par modules. En se fondant sur cette hypothèse, on pourrait imaginer les scénarii suivants :

Scénario n° 1 : Tous les élèves suivent un module de trois heures ou deux modules de deux heures en classe de seconde.

Scénario n° 2 : Tous les élèves suivent, au minimum, un module de trois heures ou deux modules de deux heures durant le second cycle. Ce module serait un préalable pour les élèves qui veulent s’orienter vers la filière ES ou suivre des modules approfondis. Les autres élèves pourraient le suivre au choix en seconde, première ou terminale. Ce sont des niveaux de classe où les élèves ont plus de maturité.

Scénario n° 3 : Reprise du scénario n° 2 à la nuance importante près que les élèves qui suivraient l’équivalent d’une filière ES (ou les modules d’économie et de sociologie) seraient dispensés de ce module de base. Ce scénario permet d’éviter les inévitables redites entre l’enseignement de base et un enseignement plus approfondi.

Contenu du programme

La proposition de contenu se base sur l’idée d’une formation de base. Elle est plutôt ambitieuse par rapport au volume horaire que représente un module semestriel de 3 heures (45 heures d’enseignement environ) ou deux modules semestriels de 2 heures (60 heures).

1ère partie : Principes, concepts et méthodes de l’économie

1. Identifier un problème économique

Rareté, choix, coût d’opportunité

2. Raisonner en économiste

Le raisonnement à la marge et la réaction aux incitations

3. Analyser les interactions (a)

Les bénéfices liés à la spécialisation et à l’échange

4. Analyser les interactions (b)

La coordination par le prix et le marché, la notion de concurrence

5. S’initier à la méthode en économie

Hypothèses et modèles, corrélation et causalité

2ème partie : Les entreprises et les facteurs de production

6. Qu’est-ce qu’une entreprise ?

Raison d’être des entreprises, les parties prenantes, les systèmes de contrôle

7. Comprendre la fixation d’un prix

Les coûts de production, coût moyen et coût marginal, la courbe d’offre

8. Le fonctionnement de l’entreprise

Bilan et compte de résultat, principaux indicateurs de gestion

9. La diversité des formes d’entreprise

Définitions, avantages et inconvénients

10. La responsabilité sociétale de l’entreprise

Normes et notations, entreprises et ONG…

3ème partie : Les ménages, de l’offre de travail à la consommation

11. Pourquoi travailler ?

L’offre de travail, effet de revenu et effet de substitution, le prix du travail

12. Les revenus des ménages

La fiche de paie, revenu direct et indirect ; la notion d’assurance sociale et les revenus sociaux ; les revenus du capital

13. La distribution des revenus

L’effet de la qualification, de l’âge, de l’ancienneté, du sexe. Le salaire minimum

14. Les choix de consommation des ménages

La contrainte budgétaire, utilité totale et utilité marginale

15. La courbe de demande

Effet de prix, effet de substitution, effet de revenu. La notion d’élasticité

4ème partie : Ouvertures macroéconomiques

16. L’équilibre du marché de concurrence

Détermination du prix d’équilibre. Prix plancher, prix plafond. Le surplus du consommateur. Cadrage sur les structures de marché

17. Les lacunes du marché et les biens collectifs

Biens privés et biens collectifs, les avantages d’un bien collectif, fourniture privée et/ou publique de biens collectifs

18. La notion d’externalité et la fourniture de biens hors marché

Coûts et avantages externes, régulations des externalités environnementales, des brevets et droits d’auteur

19. L’inégalité et la redistribution des revenus

Evolution de l’inégalité, patrimoine et revenu, pauvreté et cycle de vie, la redistribution du revenu

20. Croissance économique et amélioration des niveaux de vie

Productivité et croissance, notion de prix réel (prix monétaire rapporté au salaire horaire) pour mesurer l’évolution du pouvoir d’achat en temps de travail nécessaire à l’acquisition des biens