Le programme de première amendé doit être soumis au vote (consultatif) du Conseil supérieur de l’éducation le 1er juillet. L’Apses juge beaucoup trop modestes les remaniements apportés au programme de première. Sa position est donc inchangée : ce programme est inacceptable.

Elle estime que, compte-tenu des délais, le groupe d’experts n’a pas eu raisonnablement le temps d’étudier les critiques formulées. Critiques qu’elle renouvelle : la séparation systématique entre l’économie et les autres sciences sociales conduit à des aberrations pédagogiques et scientifiques ; la démarche préconisée interdit de donner du sens aux apprentissages des élèves ; le contenu reste aride et encyclopédique.
L’association demande donc la suspension de ce projet et la réunion d’un nouveau groupe d’experts qui soit plus représentatif des collectifs concernées (professeurs de SES, enseignants du supérieurs) afin de reprendre ce programme à nouveaux frais.

Devant ce qu’elle considère comme un refus d’entendre du ministère, elle durcit le ton et menace, si elle n’était pas entendue, d’appeler au boycott de ce programme, qui devrait normalement, rappelons-le, entrer en vigueur à la rentrée de septembre 2011.

Billet publié le 24 juin 2010