Dans un communiqué, l'APCEG se prononce en faveur d'une réforme de la filière sciences et technologies de la gestion (STG), mais à une condition : en préserver les acquis.

En effet, la filière STG est rentable en termes de formation : elle prend en charge des élèves en difficultés à la fin de la 2nde. Ils réussissent au baccalauréat à plus de 80%. Ils représentent environ 50% des étudiants de BTS. Certains poursuivent alors en licence professionnelle avec une très bonne insertion professionnelle, supérieure à celle des masters 1 et des doctorants et équivalente à celle des masters2.

Les évolutions positives :

  • Une classe de 1ere STG unique au lieu de deux spécialités. Cette fusion permet de repousser la date de l’orientation des élèves et d’en favoriser un choix éclairé. Mais évidemment, nous craignons que ce regroupement dégrade les conditions d’étude des élèves en alourdissant les effectifs.
  • L’horaire de management augmente. Il augmente d’une demi heure en 1ere et d’une heures en terminale. Pourtant, et notre sondage le confirme2., les professeurs d’économie et gestion considèrent majoritairement que l’horaire actuel est satisfaisant.


Quelles innovations ?

  • L’accompagnement personnalisé (2 heures hebdomadaires), le tutorat, des stages de remise à niveau et des stages passerelles d’une filière à l’autre. Pourtant aucun moyen n’est réservé à ces innovations. On compte exclusivement sur la bonne volonté des professeurs et des administratifs.
  • La répartition des heures à effectifs réduits devra être négociée localement, source de conflits locaux.

L’APCEG demande le maintien :

  • du cadrage national des horaires à effectif réduit en 1ere et en terminale et sa restauration en 2nde ;
  • de l’horaire actuel de management 2 heures en 1ere comme en terminale ;
  • de quatre terminales bien distinctes ;
  • des sigles actuels en particulier de STG.

L’APCEG souhaite les évolutions suivantes :

  • l’introduction de l’accompagnement personnalisé. Elle doit absolument être accompagnée d’une formation des professeurs.
  • la diminution des heures d’enseignement technologique (pour créer l’AP) ne doit pas dépasser 1 heure. Il faut préserver nos modes de travail qui assurent un succès massif de nos élèves : mises en situation de recherche des élèves, travaux de groupes, alternance des cours et des travaux sur poste informatique, etc.

Pour en savoir plus : http://www.apeg.info/actualites.htm

Mis en ligne le 14 avril 2011.