L’association des professeurs de sciences économiques et sociales (Apses) recense les nombreuses critiques du programme du groupe d’experts, venues des syndicats enseignants, des organisations lycéennes ou des associations de spécialistes de l’Université. Elle revient aussi sur la question des horaires en estimant qu’un heure et demie par semaine, sans dédoublement, ne permet pas aux élèves qui découvre les SES au lycée d’acquérir « les connaissances en sciences sociales (dont ils ont besoin) pour mieux s’orienter dans le cycle terminal, mieux se préparer à la poursuite d’études supérieures et mieux comprendre le monde qui les entoure ».

L’association estime que le programme « alternatif » qu’elle a présenté peut servir de base à une réécriture qu’opérerait le groupe d’expert.

Elle affirme des revendications de trois types : horaire plus élevé et dédoublement en classe de seconde, réécriture du programme de seconde et conditions d’élaboration des programme.

Elle réclame en effet l’indépendance du groupe d’expert, l’élargissement de sa composition pour l’élaboration des futurs programmes de première et terminale et plus de temps pour cette élaboration.

La phase de consultation sur les programmes de seconde se termine bientôt et l’on saura alors si l’Apses a été entendue.

Billet publié le 4 mars 2010