Un manuel alternatif


Rappelons que SESâme résulte de l’insatisfaction d’une majorité de professeurs de SES devant le nouveau programme de première E.S., qui a conduit l’Apses à proposer un « programme de contournement » dont le manuel en ligne est la traduction.

Ce manuel collaboratif a été élaboré par une équipe d'une trentaine de professeurs volontaires, bénévoles et anonymes. Les contenus sont validés par des universitaires/chercheurs spécialistes du thème.

Les « activités » permettant de traiter les différents chapitres sont accompagnées de fiches de travaux dirigés, de fiches-méthodes, de synthèses, d’une revue de presse et d’entretiens parfois contradictoires avec des spécialistes du thème. Par exemple, à propos de la mesure de la richesse, Florence Jany-Catrice et André Vanoli, Bernard Guerrien et Roger Guesnerie sur la modélisation en économie ou Hugues Lagrange et Laurent Mucchielli pour la déviance.

Le manuel répond donc à un double souci : offrir des possibilités de mise en œuvre de méthodes pédagogiques actives grâce à la diversité des supports et des sources, d’une part, et de sérieuses références scientifiques, d’autre part.

Un manuel évolutif


Collaboratif, ce manuel se veut aussi évolutif. L’association a décidé de ne pas proposer de manuel alternatif pour la terminale. Pour plusieurs raisons. Quoique considéré très majoritairement comme beaucoup trop lourd, le programme de terminale présente un peu moins de défaut que celui de première et, si elle a bien présenté un programme alternatif, l’Apses n’a pas cherché à construire un « programme de contournement ». L’enjeu de la terminale est beaucoup plus complexe avec le baccalauréat à la fin de l’année. Enfin la mise à jour du manuel de première suffit à occuper les concepteurs volontaires !

Par contre, SESâme sera complété, modifié, actualisé. Parce qu’il existe encore quelques « trous », dans les entretiens par exemple. Parce que certaines « activités » on fait l’objet de critiques de la part des enseignants utilisateurs ou, beaucoup plus rarement, de la part des relecteurs « scientifiques », et doivent être améliorées.

Aussi l’association, adepte de la méthode Kaizen, a-t-elle ouvert sur son site un forum, ouvert aux adhérents, afin de recueillir les critiques et propositions pour que, dès cet été, les « auteurs » puissent se remettre au travail. Et, enfin, parce que l’Apses souhaite diversifier les activités, enrichir les fiches-méthodes ou les conseils en matière de lecture ou de films.
Une initiative originale qui a reçu un bon accueil- une enquête conduite par l’Apses montre qu’environ un tiers des professeurs de SES ont utilisé tout ou partie de SESâme lors de l’année écoulée, alors que rien ne garantissait au début que le pari SESâme serait tenu – qui va donc continuer sa route.

Billet publié le 22 juin 2012