L'Idies a présenté le mardi 5 décembre 2017 son rapport sur la démocratie économique. C’est la cinquième fois que l’Idies publie un rapport de ce type. Se pencher sur la démocratisation de l’économie s’inscrit en pleine cohérence avec l’actualité. Emmanuel Macron a en effet promis une grande loi dans les semaines à venir qui vise à refonder l’entreprise. Julien Dourgnon est l’auteur de ce rapport. Ancien conseiller politique d’Arnaud Montebourg au ministère du Redressement productif, cet « intermittent du salariat », comme il se définit lui-même, s’est signalé début 2017 par ouvrage stimulant consacré au revenu de base. La rédaction de ce rapport pour l’IDIES s’inscrit dans sa réflexion qui allie philosophie et économie. Une conférence de presse a été organisée pour l’occasion et a réuni plusieurs partenaires.

Voici, un court résumé de la problématique du rapport :

A l’heure où l’économie – dans sa version néo-libérale – a pris le pouvoir sur le politique, à quelles conditions et de quelle manière l’ordre politique peut-il reprendre la main ? Le sursaut démocratique viendra-t-il d'une rupture vers un nouvel ordre socio-économique, voire par un dépassement du capitalisme lui-même ? Viendra-t-il d'un retour à la réglementation ? Viendra-t-il d'une contrainte externe de type écologique obligeant le pouvoir économique à rétrocéder au politique une part de son pouvoir ? Ou, le sursaut démocratique sera-t-il l'aboutissement d'un long processus au sein même des entreprises, de plus en plus démocratisées, vouées à poursuivre aussi bien le profit que des objectifs d'intérêt général ? Quel rôle pour la société civile et l’ESS dans de tels potentiels basculements ? Voilà les questions auxquelles répond Julien Dourgnon.

Dans un second volume, Edith Stojanovic et Philippe Frémeaux proposent une série d'entretiens menés auprès de Nayla Ajaltouni, (directrice de l’ONG l’Ethique sur l’étiquette), Loïc Blondiaux, (professeur de science politique à l’Université de Paris I), Guillaume Duval, (rédacteur en chef du mensuel Alternatives Economiques), Geneviève Férone, (directrice de Prophil), Jean-Louis Laville (professeur au CNAM), Marylise Léon, (secrétaire nationale de la CFDT), Carole Peychaud, (chargée de plaidoyer, CCFD-Terre Solidaire), Cécile Renouard (professeure à l’ESSEC), Martin Richer (responsable du pôle entreprise, emploi et formation à Terra Nova), Blanche Segrestin et Kevin Levillain (professeure et enseignant-chercheur à l’Ecole des Mines de Paris).