Au début des années 30, une poignée d’instituteurs de Niort qui accèdent à l’automobile jugent exorbitants les tarifs pratiqués par les assureurs. Ils lancent un appel à leurs collègues et, trois ans plus tard, en 1934, lancent la Maaif, qui devient Maif en 1969. L’histoire de cette mutuelle reflète la capacité des membres d’un groupe social à s’organiser pour produire le service dont ils ont besoin, en l’occurrence l’assurance des risques liés à l’automobile.

Aujourd’hui, la Maif est ouverte à tout le monde. Elle compte environ 2,6 millions de sociétaires, dont près de 700 000 non liés à l’Education nationale via sa filiale Filia-Maif. Elle a diversifié ses produits et propose de l’assurance-vie, de l’assurance-décès, des crédits pour acquérir une automobile… Originalité pour le client, des entretiens individuels sont menés avec les nouveaux adhérents qui le désirent afin de souligner les valeurs de solidarité et de respect de la personne. Malgré sa taille, la Maif a conservé un fonctionnement mutualiste démocratique, dans lequel 750 sociétaires élus par tous les sociétaires participent à l’assemblée générale et se prononcent sur la politique menée par le conseil d’administration.